Les repères bio de Verlan


Verlan est-il biodégradable? Il est peut-être encore un peu tôt pour se prononcer sur cette question lancinante, ô combien! En attendant (la Mort, vivons heureux - comme disait feu Desproges), voilà toujours quelques indispensables repères biographiques.


La fiche signalétique

Lui-même

Promis-juré

LA FICHE SIGNALETIQUE
(puisqu'on vous le dit)

Nom : Verlan
Traduction anglaise : Dear Verlan (so cute)
Etymologie latine : Verlanus, Verlanum
Etymologie javanaise : Vaverlavan
Nom de guerre : Verlanhoé (ohé!)
Phratrie : Les verlanoïdes exhaussés
Pays mythique : Verland
Profession (de foi) : Gargouille de bénitier


Petit traité de psychomotricité verlanienne

(source : archives bordélico-verlaniennes)

Oui, ou plutôt non, Verlan n'est assurément pas un exemple de psychomotricité infantile (d'aucuns vont jusqu'à prétendre qu'il éprouverait encore quelque difficulté à lacer ses souliers)... Mais à quoi bon être le premier rendu au jardin d'enfant pour se trouver le bec dans l'eau de roche trois décennies plus tard? Il est de telles questions essentielles qui n'appellent qu'un silence de plomb fondu... Pouce! Pouce! Disait le Petit Poucet. Les chats miaulent, la roue tourne à vide, la caravane ne passera pas pour tous... Qui s'en soucie?


Un livre d'heures (indues), sinon rien

(source : archives bordélico-verlaniennes)

Le ciel étiré se couvre d'un voile aux lueurs improbables. La mer, sentant venir l'orage des passions furieuses, se retire à petits traits ondulants. Dans le lointain - si lointain, la chasse est ouverte et les bombardements font rage. Le monde n'est plus qu'une abstraction vaguement bourdonnante, une rumeur indistincte, filtrée par les signes... En a-t-il jamais été autrement?


De quoi j'me mél?

L'auguste comte de Falloux, de l'Académie, s'adresse à Verlan - par anticipation (*) - en ces termes:
"Et vous, utopistes systématiques, qui faites abstraction de la nature humaine, fauteurs d'athéisme, nourris de chimères et de haines, émancipateurs de la femme, destructeurs de la famille, généalogistes de la race simienne, vous, dont le nom était naguère une injure, soyez contents : vous aurez été les prophètes et vos disciples seront les pontifes d'un abominable avenir!"

(*) en 1880


L'Abel et la Bête

Sganarelle : [...] Qu'est-ce que vous croyez?
Dom Juan : Ce que je crois?
Sganarelle : Oui
Dom Juan : Je crois que deux et deux sont quatre, et que quatre et quatre sont huit.
Molière, Dom Juan


Fugo, ego sum

"Il y a plusieurs façons de fuir. Certains utilisent les drogues dites "psychotogènes". D'autres la psychose. D'autres le suicide. D'autres la navigation en solitaire. Il y a peut-être une autre façon encore : fuir dans un monde qui n'est pas de ce monde, le monde de l'imaginaire. Dans ce monde, on risque peu d'être poursuivi. On peut s'y tailler un vaste territoire gratifiant, que certains diront narcissique. Peu importe, car dans le monde où règne le principe de réalité, la soumission et la révolte, la dominance et le conservatisme auront perdu pour le fuyard leur caractère anxiogène et ne seront plus considérés que comme un jeu auquel on peut, sans crainte, participer de façon à se faire accepter par les autres comme "normal"."
Henri Laborit, Éloge de la fuite

Verlan

Les verlaneries

La loggi@