Le courrier des lectant(e)s


... où le verlanaute en prend pour son grade


[...] "La vie est triste, pensais-je. En voici un exemple.
On s'est retrouvés ensemble dans mon lit, enfin, secoués de spasmes et emmêlés, voués à l'échec, comme deux inventeurs séniles dans un grenier, aussi solitaires que des cuillères dépareillées. L'affaire dans son ensemble semblait finalement davantage exprimer un acte d'existentialisme doux et tartignole plutôt qu'une attirance mutuelle."
Loorie Moore, Anagrammes

Verlan

Les verlaneries

La loggi@